Retour accueil

Compte rendu des instances de novembre

jeudi 19 novembre 2020

Mardi 17 novembre, les représentants du SNUipp-FSU 59 et 62 étaient reçus en audience par les services du Rectorat

Lors de cette audience, étaient présent un délégué du personnel et un représentant en comité technique du SNUipp 59, une représentante du SNUipp 62 et une représentante des Psy-EN. Nous avons évoqués :

1 - l’ouverture de la liste complémentaire afin de pourvoir au manque de remplaçants.
Le Rectorat continue de refuser d’accéder à notre demande.
Des contractuel.les devraient être embauché.es pour des contrats courant jusqu’aux vacances de février pour pallier les manques, qui sont plus importants dans le Nord que dans le Pas-de-Calais.
Pour le SNUipp-FSU ce n’est pas une réponse satisfaisante ni même les propositions faites aux enseignant.es spécialisé.es ou formateurs/rices de faire des remplacements. D’autant que ces propositions d’un.e supérieur.e hiérarchique constitue une forme de pression. Les maitres de RASED doivent accompagner les élèves en difficultés, pas faire du remplacement.

2 - La prise en compte des demandes d’indemnisation des stagiaires pour leurs déplacements en conformité avec le décret 2006
Ces demandes sont peu nombreuses cette année compte tenu de la situation sanitaire et de la formation qui se poursuit en distanciel. Les demandes seront examinées. Le SNUipp portera de nouveau ce dossier l’an prochain.
La modification de la maquette du master MEEF qui réduit de moitié le temps d’enseignement en EPS par rapport à l’année dernière.
En l’absence de réponse, les services nous ont proposé d’envoyer un courrier avec cette demande précise afin qu’une réponse détaillée soit apportée.

3 - Le manque de médecins de prévention, dont seulement 2 postes sont pourvus sur les 7 prévus.
Les services ont reconnu « le manque d’attractivité de la fonction », mais aucune réponse concrète n’a été apportée pour remédier à cette situation. Les infirmiers/ères de prévention se sont vu.es déléguer certaines missions et les services se sont organisés pour répondre aux demandes liées au mouvement.

4 - L’organisation de la procédure de rupture conventionnelle
Les demandes sont à effectuer auprès de l’IEN de circonscription, elles s’organisent en 2 RDV afin que soient évoqués les motivations, et le projet de l’agent, ainsi qu’une évaluation du montant de l’indemnité au regard de l’ancienneté. Dans le Pas de Calais, 2 demandes sur 3 ont abouti et 9 sur 23 dans le Nord. 12 demandes ont été faites chez les administratifs et moins de 10 dans le second degré. D’autre part, 12 collègues ont démissionné depuis la rentrée dans le Pas-de-Calais, dont 7 stagiaires et 33 dans le Nord, dont 9 stagiaires.

5 - le bilan des Pial
la mise en place des PIAL en septembre 2019 a permis d’améliorer en partie l’accompagnement des élèves en situation de handicap : il ne reste plus que 2 % d’élèves non-accompagnés d’après le services du rectorat contre 16 % précédemment. Pour le SNUipp-FSU, cependant, l’accompagnement a été très réduit pour beaucoup d’élèves et nous déplorons ces situations de « saupoudrage ».
L’augmentation du nombre d’élèves concernés (3,6 % des élèves dans le Nord en 2020) pose de fait la question du remplacement des AESH en cas d’absence. Bien que la situation soit moins en tension, les notifications de la MDPH durant l’année ont encore du mal à être appliquées. 15 AESH ont touché la Prime COVID pour l’accueil des enfants de soignant.es
Au demeurant, nous avons redemandé un bilan de la mise en place de ces PIAL, prévu depuis juillet 2019.

6 - l’attribution de la prime COVID
Nous n’avons pas obtenu davantage d’informations concernant l’attribution des primes relative à une « surcharge objectivable et quantifiable de travail ». Ni les sommes versées, ni le nombre. Le SNUipp-FSU regrette l’opacité, source de défiance, et appelle à une distribution de façon équitable et transparente de ces primes.

7 - le délai pour l’avancement des collègues depuis le mois septembre.
Il s’agirait d’un problème technique national lié à la parution tardive d’un décret d’application et à une « évolution du logiciel » qui se fait attendre. Rien ne devrait être résolu avant le début de l’année 2021. Les collègues seront régularisé.es avec effet rétroactif.
l’organisation des animations pédagogiques dans le contexte sanitaire
Conformément au courrier du 4/11, les animations et formations sont repoussées ou suspendues. Les formations en constellation, compte tenu de la tension relative au manque de remplaçant.es sont reportées. En revanche, les APC sont maintenues. Toutefois, si les conditions de sécurité et le protocole ne pouvait être respectés, il faut le signaler et remonter aux services chaque situation.
Le SNUipp a indiqué que certains IEN maintenaient des dispositifs malgré tout, contactez le SNUipp si tel était le cas pour vous.

Concernant les psychologues de l’éducation nationale,
nous avons également eu quelques infos : les titulaires et ex-stagiaires non encore reclassés le seront en décembre, leur barème prendra en compte les modifications a posteriori pour le mouvement qui est ouvert depuis le début de la semaine. Les erreurs de versement des salaires en octobre seront régularisés en décembre. Le SNUipp-FSU a demandé que leur soit versé une avance au regard des sommes non touchées (entre 500€ et 1 200€). Cette demande a été refusé au motif qu’aucun premier pré-compte n’avait été versé. En cas de difficultés financières, contactez les assistantes sociales du rectorat pour une aide d’urgence.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 12


SNUipp-FSU Nord - Bourse du Travail - 276 Boulevard de l’Usine - 59000 LILLE

03 20 51 29 80 - 03 20 51 32 01 - snu59@snuipp.fr

Suivez nous sur Facebook : SNUipp-FSU Nord
et sur Twitter : SNUIPPFSU59