Retour accueil

audience avec l’IEN d’armentieres

vendredi 7 juillet 2017

Plusieurs questions ont été abordées lors de notre entrevue du lundi 3 juin 2017 avec Monsieur Dierendonck :

1 La protection fonctionnelle :
Monsieur l’Inspecteur est pour une intervention progressive afin de protéger les enseignants :
Il faut prévenir l’Inspecteur afin qu’une discussion avec le personnel, l’équipe éducative puisse être mise en place avec lui-même ou avec un conseiller pédagogique. S’il le juge nécessaire, Monsieur l’Inspecteur téléphone, invite ou reçoit les parents afin de les informer des suites possibles à donner à « l’affaire ». Il rappelle qu’il ne prend pas, a priori, position pour l’enseignant, une position qui pourrait être contreproductive dans certains cas en donnant l’impression aux parents d’être face à un mur, à une défense de corps, les rendant ainsi encore plus virulents. Il conseille aux enseignants de porter plainte s’ils se jugent agressés ou diffamés et dans le cas où une solution amiable ne pourrait être trouvée. Il rappelle également qu’il existe un pôle violence à la DSDEN qui pourra également conseiller l’agent sur les suites à donner avec éventuellement saisie du pôle juridique en cas de faits graves et de mise en place d’une protection fonctionnelle. Cette protection s’exerce aussi autour des réseaux sociaux et des propos qui pourraient y être tenus.
Le SNUipp-FSU précise toutefois la démarche :
En cas d’agression verbale :
Appeler CAP autonome ou ASL et lui envoyer un écrit
Appeler l’IEN et lui envoyer une remontée d’incident
Déclaration ou non d’accident de travail
Appeler le SNUipp-FSU pour une remontée en CHSct
Avant de porter plainte une lettre comminatoire peut avoir plus d’effet.
En cas d’agression physique :
Appeler CAP autonome ou ASL et lui envoyer un écrit
Porter plainte avec l’avis de l’autonome
Appeler l’IEN et lui envoyer une remontée d’incident.
Déclaration d’accident de travail
Demande de la protection juridique du fonctionnaire appelée protection fonctionnelle
Appeler le SNUipp-FSU pour une remontée en CHSct

2 Les rythmes scolaires :
Monsieur l’inspecteur précise que la souplesse est de rigueur notamment pour l’organisation de CE. Le décret précise que le retour 4 jours peut se faire dès la rentrée 2017 quand il y a accord entre la mairie et les Conseils d’écoles. Le résultat des CE seront transmis au DASEN qui reste décisionnaire. Il rappelle cependant que la précipitation pourrait avoir une image néfaste pour l’Ecole publique en mettant les parents dans une difficulté organisationnelle. Il rappelle aussi que la décision du DASEN ne pourra pas être donnée, pour la majorité des cas, avant les vacances.
Depuis notre entrevue, le SNUipp a été reçue par le nouvel IA Mr Bessol. Sur les 128 dossiers reçus à ce jour, seuls 4 étaient complets (avis du CE et de la municipalité conjoint). Il établira une première liste des écoles passant à 4 jours le 7 juillet, une seconde le 13 juillet et éventuellement une dernière liste fin août pour les écoles ayant tenu un CE tardivement.
Au nom du SNUipp-FSU, nous regrettons la précipitation de la décision prise par le ministre qui met les enseignants, une nouvelle fois, devant une urgence de décision. Pour autant, dans la circonscription la grande majorité des enseignants (environ 80%) et des parents (75% dans les écoles où un sondage a été effectué) sont pour un retour à 4 jours et qu’il faudra entendre cette demande. Le SNUipp souhaite un vrai travail de réflexion sur les rythmes scolaires plus serein avec comme principales préoccupations le bien-être des élèves couplé avec l’amélioration des conditions de travail de l’enseignant.

3 Les enfants perturbateurs/en difficulté :
Monsieur l’Inspecteur reconnait les insuffisances du système tout en notant qu’il existe des dispositifs mis en place. Une procédure départementale d’aide, connue des directeurs et dans la circonscription, l’ouverture de deux ULIS, l’une classique à l’école élémentaire Jean Macé, l’autre plus spécique à la maternelle Léo Lagrange avec un accueil réduit en nombre et en temps d’accueil.
Au nom du SNUipp-FSU, nous regrettons la multiplication des élèves à besoins particuliers dans les classes sans une véritable aide (orientation tardive, nomination décalée d’ASEH ou d’AESH peu ou pas formés parfois à temps très partiel, manque de structure spécialisées : ITEP, MECS,… et des temps d’attente trop longs).

4 Les titulaires secteur :
Comme les années précédentes avec une définition de critères plus précise, Monsieur l’Inspecteur essaiera de satisfaire au mieux et en toute transparence le plus rapidement possible les vœux des titulaires secteurs. Mais sa tache est encore compliquée cette année avec un deuxième mouvement tardif (dû à la surcharge de travail des administratifs de la DSDEN qui ont dû régler le problème engendré par la décision précipité de dédoubler les CP en REP+ ce qui a entrainé la transformation des postes « Plus De Maître » et la fermeture de nombreux postes de brigades formation) et l’incertitude sur les horaires des écoles l’an prochain qui gêne les couplages de postes. Néanmoins, les intéressés seront prévenus cette semaine par la secrétaire de la circonscription.
Le SNUipp-FSU regrette la transformation des postes « Plus De Maître » et de brigades formation sans qu’un bilan en ait été fait.

5 Les directions vacantes :
Monsieur l’Inspecteur regrette que les enseignants ne se saisissent que peu des évolutions de carrières que permettent les postes de direction, de CPC voire même d’inspecteur. Il a été dans l’embarras pour trouver une direction dans plusieurs écoles.
Pour le SNUipp, il faudrait encore travailler sur les conditions de travail du directeur (temps de décharge, indemnités et allègement du travail administratif) très difficiles pour pouvoir attirer les enseignants sur ces postes à grosse responsabilité.

6 Le nouvel inspecteur :
Le nouvel Inspecteur souhaite nous rencontrer fin août afin de mieux appréhender le secteur. Si vous avez des demandes à faire remonter ou des informations à nous faire parvenir n’hésitez pas à nous contacter avant cette date.
Ludovic Caresmel, délégué du personnel, Olivier Duthoit (06.22.12.39.07 ; duthoit.olivier@orange.fr) et Wilfrid Ramos (06.62.08.97.90 ; wilfrid.ramos@hotmail.com) relais et membres du conseil syndical du SNUipp59

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 0


SNUipp-FSU Nord - Bourse du Travail - 276 Boulevard de l’Usine - 59000 LILLE

03 20 51 29 80 - 03 20 51 32 01 - snu59@snuipp.fr

Suivez nous sur Facebook : SNUipp-FSU Nord
et sur Twitter : SNUIPPFSU59